vendredi 27 avril 2012

Déliruim

Titre : Déliruim
Auteur :  Lauren Oliver
Edition : Black moon
Nombre de pages : 452

Résumé : Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

Mon avis : Ce livre est parmi la liste des 20 livres à lire dans le cadre du Baby Challenge Jeunesse. Comme ma sœur le possède dans sa bibliothèque, je lui ai donc emprunté. 

Après la lecture de ce livre, mon avis est assez mitigé, voire même mauvais. C’est le premier roman de ce style que je lisais, le résumé m’avait accroché, mais cela s’est arrêté là. Pour être sincère, je n’ai pas du tout été captivée par l’histoire de Lena. 

Délirium retrace l’histoire de Léna, une adolescente qui vit sur la planète terre, mais il a une particularité qui le différencie de notre monde actuel. Puisque les êtres humains ont trouvé un remède contre la pire des maladies « l’amour ». Léna a atteint l’âge qui lui permet d’enfin passer les tests d’évaluation afin de lui choisir une université ainsi qu’un mari. Mais un événement imprévu va changer la vie de Léna. 

Malgré le fait que je n’ai pas réussi à aimer le livre, le personnage de Léna a réussi à m’émouvoir. Il faut dire que l’auteur a réussi à la rendre attachante. 

Quant à l’intrigue, elle ne m’a pas captivé, j’avoue que j’ai souvent été perdu. Cela a été une torture pour moi d’arrivée jusqu'à la fin, mais je voulais absolument le terminer. Comme je l’ai dit plus haut, c’est le premier livre de ce genre que je lisais, et visiblement je ne dois pas aimer ce type de lecture. Il y a la suite qui est sortie, mais je ne la lirais pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire